iPhonConcept

[Flash] Bilan sur l’évolution du Covid-19 dans le monde !

[Flash] Bilan sur l’évolution du Covid-19 dans le monde !

 

On se retrouve aujourd’hui pour le dixième Bilan Covid-19.

Didier Raoult évoque désormais une deuxième vague épidémique

Le médecin, principal promoteur d’un traitement controversé contre Covid-19, avait dit que l’épidémie était «en train de se terminer» le 12 mai dernier.

 

Le professeur Didier Raoult n’exclut plus désormais une seconde vague. Le médecin de l’IHU de Marseille, au cœur de la controverse qui entoure l’hydroxychloroquine comme traitement au Covid-19, est revenu sur ses précédentes prédictions et envisage désormais le retour saisonnier de l’épidémie.

«Personne n’est capable de prédire l’avenir, indique-t-il cette fois dans une vidéo publiée sur la chaîne YouTube de l’établissement, […] il se peut qu’il y ait un nouveau pic épidémique au moment de la saison hiverna-printanière, il se peut qu’elle disparaisse, ça dépendra de la distribution dans la zone inter-tropicale et du fait qu’il existera des gens qui seront porteurs chroniques».

 

Une nouvelle analyse prédictive qui vient contredire ses propos beaucoup plus tranchés du 12 mai dernier. Le professeur Raoult y expliquait alors, toujours en vidéo, que «Nulle part il n’y a de deuxième vague, ou de dos de chameau». «L’épidémie est en train de se terminer» affirmait-il alors. Le ministre de la Santé Olivier Véran avait dénoncé des sorties médiatiques «pas très responsables».

 

Le scénario noir de la deuxième vague inquiète Macron

Le président de la République a une grande crainte: un redémarrage de l’épidémie après deux mois de confinement.

 

Pas à pas, le déconfinement se poursuit sous la haute surveillance d’Emmanuel Macron. Le président de la République a une hantise, voir redémarrer l’épidémie après deux mois de confinement qui ont mis le pays à terre. «Une deuxième vague serait épouvantable, casserait le moral des Français et briserait le redémarrage économique», reconnaît-on dans l’entourage du chef de l’État. Mercredi, en Conseil des ministres, il a d’ailleurs mis en garde son gouvernement et estimé qu’il était «trop tôt pour crier victoire» même si «la voie suivie était la bonne».

Car pour l’heure, c’est encore le flou sur les premiers effets du déconfinement. Il ne sera pas dissipé avant deux semaines. C’est à ce moment-là qu’apparaîtront ou pas de nouveaux foyers de contamination et que l’exécutif pourra prendre la mesure de l’évolution de l’épidémie dans le pays. En attendant, Emmanuel Macron a deux scénarios entre les mains. L’un est positif, l’autre pessimiste.

 

Passons aux chiffres 

 

Le Covid-19 fait énormément de dégât partout sur la planète pour un total 8 385 439 d’infections et 450 686 décès liés au virus dans le monde.

 

 

En France :

À ce jour d’écriture de cet article 159 452 français seraient infectés par le virus et 29 617 sont décédées.

 

En Italie :

On compte 34 561 au total  le nombre de morts depuis le début de l’épidémie. Le nombre total de cas recensés est de 238 011. On recense 181 907 personnes guéries.

 

En Espagne : 

On compte 28 313 au total  le nombre de morts depuis le début de l’épidémie. Le nombre total de cas recensés est de 245 268. On recense 150 376 personnes guéries.

 

Aux États-Unis : 

On compte 120 493 au total  le nombre de morts depuis le début de l’épidémie. Le nombre total de cas recensés est de plus de 2 247 715. On recense 699 975 personnes guéries.

 

Prenez soin de vous et de vos proches.

Exit mobile version